jeudi 20 avril 2017

IL VAUT MIEUX EN RIRE....


On atteint des sommets en ces derniers jours de folie

Votez pour moi, qu'ils disent, vous verrez, demain, ce sera la joie, la bonne humeur et on rasera gratis

J'ai plus envie, depuis déjà un bon moment de les écouter dégoiser, mais parfois, comme ça, par hasard, on entends des trucs qui font éclater de rire où de colère, au choix, selon l'humeur du moment

J'ai donc entendu, notre clown 1 er, vous savez, le sortant, affirmer avec un aplomb incroyable "

J'appelle mon successeur à ne pas démolir mon héritage "








Voilà,  plus c'est gros, plus ça passe !



13 commentaires:

  1. Haut les cœurs...! On aurait pu avoir pire si MouMou avait proposé de vendre l'Elysée en viager. On se le serait farci jusqu'à quand...?
    Bisous notariés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il a seulement passé le manche à l'autre petit naze, ça revient au même s'il arrive en tête
      bisous sans espoir

      Supprimer
  2. Il a aussi dit qu il laissait une situation en bien meilleur état que celui qu il a trouvé quand il est arrivé. Azimuté le gars, azimuté ! bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois qu'ils ont des asiles en Corrèze
      bisous

      Supprimer
  3. Ben oui ! Mais il y en a encore pour le croire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et pour croire certains candidats

      Supprimer
  4. Hélas Danielle, l'égo l'emporte sur l'intérêt national ! Je suis rentrée en Ille et Vilaine, sniff ! Bises et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est bien aussi l'Ille et Vilaines, tu as un beau jardin et une bien jolie maison
      bises ma belle

      Supprimer
  5. c'est Molière...au lieu d'en rire on devrait pleurer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le poumon...encore le poumon...toujours le poumon...

      Ou le cerveau ???

      Supprimer
    2. On va pas leur donner le plaisir de nous voir pleurer !

      Supprimer
  6. Comme toi et comme beaucoup, je n'en peux plus de cette campagne. Mais rassurons-nous, après l'élection de notre futur président qui sera notre sauveur bien entendu, nous en souperons encore avec les législatives. Je n'ai qu'une envie, m'exiler sur une île ou une planète où l'humain n'aurait pas à voter pour de tels abrutis. Bisous ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. abrutis, le mot est même faible, je sus atterrée de tant de nullité!
      bisous pour toi

      Supprimer

Coucou, quelque chose à rajouter ? Vous gênez pas, c'est fait pour, anonymes et trolls allez voir ailleurs !