mardi 25 juillet 2017

LA TRAVERSEE DE PARIS


Je ne vais pas vous parler du célèbre film du même nom

On a pas tué de cochon , quoique si la charia continue à s'installer dans nos murs, faudra bientôt envisager de planquer les jambonneaux dans des valises pour aller manger chez les copains

Mais, j'avais fini le coussin des drakkars et il était destiné à ma copine Lo ( Froufrou dans les feuilles ) qui habite à l'exacte opposé de notre ville commune , à savoir Paris 

Nous sommes au nord, elle est au sud, en ligne directe, ça nous fait un petit 9 kms tout compris , étant donné que pour le retour nous avons fait une partie en métro et un partie à pieds , soit un peu plus de 2 heures de bonne marche 

Par contre, je vous ai fait quelques photos, histoire de m'arrêter pour respirer de temps à autre 

Allez, hop, prêts au départ 

Départ du 19 ème, on monte tranquille jusqu'à la gare de l'est , rien d'exceptionnel et on attaque la rue St Martin, on passe devant les Arts et métiers 



On traverse le quartier Beaubourg et ses files de touristes qui vont attendre des heures pour entrer et comme ils sont très nombreux, ils ne verront rien de l'expo, ( je rigole) tellement il sera impossible de s'approcher des tableaux 

On passe la Tour St Jacques, bien belle depuis sa rénovation, il va falloir qu'on aille faire une visite, mais il y a des tas de marches à monter ! 

On traverse la Seine devant les bouquinistes , 







Un pigeon se bronze, je me suis excusée de le déranger 


La police fait du yachting devant Paris Plage 


Puis on continu vers la Cité, on passe devant Notre Dame, aussi chargée en touristes que Beaubourg et que les parisiens, les vrais j'entends, fuient à cette époque de l'année, donc nous sommes passés au large en traversant le Petit Pont qui a pris le nom maintenant de Cardinal Lustiger  




Et on attaque vaillamment la montée de la très longue rue St Jacques, vers les grandes écoles de Médecine, l'illustre Collège de France, puis le Panthéon , en passant rue Gay-Lussac, on a quelques souvenirs soixante-huitard et un souvenir ému pour Jean Yanne et sa chanson "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil " mais que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître et c'est bien dommage 







Et l'observatoire dont les jardins restent célèbres depuis qu'un certain Mitterrand y avait monté une affaire foireuse, mais c'est une autre histoire 





Tiens la magnifique église du Val de Grâce et sa belle école, église fondée par la Reine de France en remerciement du miracle de la naissance de Louis le 14 eme  




Je savais bien qu'il y aurai une histoire de porc dans cette traversée de Paris, c'était pas possible autrement ! 



On est passé devant Port Royal d'ailleurs 

L'église St Dominique, avec sa très belle coupole, 



Mais voilà que le vent s'est mis de la partie et que la flotte commençait à nous pousser , bon, de toute façon , on était arrivés au coin de la rue de notre destination 

Un bon verre de blanc frais et de délicieuses tartines aux fraises fraîches et à la crème chantilly nous tendaient les bras, ça réconforte le marcheur  non, on ne peut plus utiliser ce mot....

Le coussin était bien arrivé 

Nous, on est repartis avec un délicieux pot de confiture maison aux abricots 




vendredi 21 juillet 2017

C'ETAIT UN AUTRE TEMPS


Hier au soir, nous avions ouvert la fenêtre en grand dans la chambre 

Il y avait enfin un bon souffle d'air et ça faisait du bien après les soirs précédents 

Tout en étant plongés dans nos livres respectifs, nous entendions les cris et les rires des mômes en bas de l'immeuble 

De l'autre côté de la cour, il y a 2 escaliers où les familles sont originaires d'Afrique, ceux-là ne partent quasiment jamais l'été, contrairement aux maghrébins qui retournent en vainqueurs avec des voitures chargées vers le bled

Du coup, le soir, les mômes s'en donnent à cœur joie , jeux de ballons, vélos, courses poursuites et criaillements

De temps à autre, venant de l'immeuble d'en face, quelqu'un se penche à la fenêtre et se manifeste d'un " pas bientôt fini le bordel ? fermez un peu vos gueules " si c'est pas très élégant, ça reste efficace, tout au moins pour quelques minutes

Je me suis alors souvenu de ma petite enfance, j'habitai une rue très calme, avec plein de pavillons et de petits jardins, c'était un quartier ouvrier 

Les gens travaillaient aux chemins de fer , à la poste, dans les usines des alentours, des gens modestes, avec des tas de gosses , venant d'Italie, d'Espagne, de Pologne ou de Bretagne , du Massif central ou du Berry , les femmes se retrouvaient à la messe et les hommes au local du PCF ou du syndicat  

Sitôt le repas du soir avalé, les gosses sortaient dans la rue, se retrouvaient par tranches d'âges, les petites filles avec leurs poupées, les petits garçons avec les billes, les moyens avec les vélos ou les patins à roulettes, les plus grands , garçons et filles frimaient en se regardant en biais, en se moquant  des petits couples qui se formaient tout en les enviant , en discutant à coups de rires et de messes basses

Puis arrivaient les parents sitôt la vaisselle faite et la maison en ordre,  chacun sortait qui sa chaise, qui son banc, les groupes se formaient, les femmes discutant, les hommes fumant et échangeant les nouvelles, le tour de France était bien souvent le plus grand sujet des discutions , Poulidor, Anquetil, Darigade, on comparait les grandes étapes avec Robic et Bobet , ah c'était quelqu'un le Louison finissait toujours par dire un des gars

Parfois les voix s'élevaient, la politique était venue sur le tapis, c'était pas le moment de faire des grèves, mais " on verrait ça à la rentrée non de Dieu ! on allait tout de même pas se laisser faire " alors les femmes , mine de rien, ramenaient les discutions sur des choses plus légères, certaines avec des propos un peu plus osés qui faisaient éclater de rire les hommes et pouffer les femmes  " eh ta Ginette, hein Marcel..." 


Résultat d’images pour famille d4ouvriers dans les ann2es (à


Parfois, pour une occasion, on amenait une bouteille, chacun apportait son verre et on trinquait à un anniversaire ou à la réussite de l'aîné qui remplissait de fierté ses parents

Quand la nuit tombait pour de bon, que quelques petits s'étaient endormis sur les genoux de leurs mères, on sonnait le rappel, les femmes se levaient des chaises en tapotant leurs jupes, les hommes éteignaient la dernière gauloise, appelaient plusieurs fois les gamins pas décidés en faisant la grosse voix, " faut que j'aille te rentrer toi ?" et chacun après un bonsoir général, rentrait dans sa maison 

C'était une autre époque, une autre vie, sans télé, sans hanouna, sans bfm,  où le curé en soutane pouvait discuter avec l'ouvrier communiste, où les gamins pouvaient prendre un coup de pieds au cul par un voisin ou l'instit pour lui apprendre à respecter ses aînés et la politesse

C'était il y a longtemps, un autre siècle, une autre vie

Pourtant, il n'y a pas si longtemps que j'étais petite......







mardi 18 juillet 2017

SERVICE APRES VENTE



Notre cafetière fait des siennes


 Elle fuit et nous colle de l'eau partout
Résultat d’images pour machine nespresso citiz



Faut dire aussi qu'elle atteint un âge vénérable de 7 ans


Nous avons donc décidé d'amener la grande malade jusqu'au magasin à Opéra où un service après vente est prévu pour voir ce qui se passait  


Avec une grande amabilité, une jeune femme l'a  prise en charge , elle sera envoyée au service idoine qui va la remettre à neuf, pièces et main d'œuvre comprise, pour la somme de 39,90 euros


Afin que nous ne soyons pas en manque de caféine pendant l'hospitalisation , on nous confie gratuitement une machine


On dira ce que l'on voudra, mais chez Georges, le client est chouchouté


Ce que nous avons apprécié, c'est qu'a aucun moment, on a tenté de nous orienter vers une machine neuve,  la réparation allait de soi


Je sais ce que certains nous distillent dans l'oreille, " vous payez le café un prix prohibitif, vous êtes pris en otages par le système et tutti quanti et gna gna gna.....

Et alors ?  entre le café du super marché où il faut une sacré bonne main pour avoir la bonne dose et le bon jus au risque de se taper un infâme jus de chaussette, nous, en grands amateurs de bon café, on a choisit  

D'ailleurs, c'est marrant, mais nombre de nos amis et relations autour de nous passent petit à petit aux capsules après avoir reconnu à la maison " que ton café, il est rudement bon " 

Et encore faut-il faire gaffe à la qualité des capsules, pour avoir essayé celles de certaines marques, nous sommes vite fait revenus chez Nespresso

Le magasin étant devant l'Opéra, il était évident de vous faire quelques photos de ce dernier sous un beau ciel bleu 















En passant rue La Fayette, j'ai repéré ce magasin fermé depuis peu , avec ses volets verts en bois, c'est une antiquité et j'ai bien peur qu'il ne ré-ouvre pas à la rentrée, c'est le dernier de ce genre sur cette avenue où les marchands de timbres et de gravures étaient légions il y a encore quelques temps, espérons qu'il ne sera pas remplacé par un truc à la modouille 




On a bien fait d'y aller hier, aujourd'hui, faut être cloitrés à l'abri de la chaleur infernale, 36 déjà sur le thermomètre, c'est insupportable, je vais faire la sieste 

dimanche 16 juillet 2017

ENFIN C'EST CALME


Nous sommes entrés pendant ce week-end dans le meilleur moment de la vie à Paris

Ils sont partis ! ouf ! enfin !

Ils sont arrivés sur les plages, les montagnes, les campagnes afin de faire profiter nos concitoyens des provinces,  de cette belle humanité ( grâce à Hanouna ) véhiculée par Ginette et Raymond  ( vous pouvez remplacer les prénoms par Mohamed et Fatiha, c'est au choix et c'est pareil )

Il en reste, hélas, certaines populations traversent la méditérannée afin de jouer les nababs au bled  , par contre, soyez remerciés, généreux cotisants, , pas mal partent grâce aux allocs

Enfin, tout ça pour vous dire, qu'à Paris intra-muros, on est enfin drôlement peinards  

Ce matin, nous avons profité du beau soleil pour aller faire un grand tour , aller acheter quelques beaux fruits chez le chinois d'en face, de provenance de France bien évidement et rentrer se faire un verre de blanc bien frais à la santé des vacanciers



Il a laissé sa marque partout le gros !

Le pont du canal était en manœuvre pour faire passer les bateaux pleins de touristes



le pont en manœuvre, redescend et la chaussée reprends sa place, c'est le seul pont de ce style qui reste à Paris , il date de 1882 , il a été très bien rénové il y a 3 ou 4 ans



J'aime bien cette poésie de rue


Où  que vous soyez, profitez bien de cette belle saison



mardi 11 juillet 2017

COMME LA REINE MATHILDE


Ce matin, nous avons fait 10 kms, sous des petites gouttes fines et un vent frais, ça fait du bien ! on se sent mieux en arrivant

Je me suis remise à ma broderie de Bayeux, ça avance bien

Il faut d'abord faire les entourages au point de tige puis ensuite les remplissages en 2 passages  

Je me prends pour la reine Mathilde, sauf que l'homochevalierus n'ira pas coller une branlée aux têtes rondes , autrement dit les anglois, à Hastings

De toute façon, il a horreur de l'eau et des bateaux, donc, côté croisières, c'est pas la peine d'insister




Et ça, c'est un billet de remplissage

Il faut ce qu'il faut, d'autant que je viens de passer les chiffre quasiment étonnant de 500 000 visites

Incroyable non pour autant de vide sidéral si souvent !

Merci à vous tous d'être si fidèles et si patients .......


Résultat d’images pour smack avec coeur


dimanche 9 juillet 2017

PARIS PLAGE


Ce matin, à la fraîche, nous avons fait une petite marche d'une bonne  heure

Je déprime avec cette chaleur et nous sortons donc le matin pour ne pas cuire sur le bitume l'après midi

Pas question d'aller traverser la ville pour visiter expos ou autres activités, le grand tour autour du canal, sous les arbres et près de l'eau nous suffit

Donc, au bord justement, Paris plage a pris ses quartiers

Cette année, ça déborde sur l'avenue où, l'année passée, les milliers de migrants avaient installé leurs camps de vacances avec leurs guitounes de camping

La mairie , depuis le grand ménage, avait bouclé la contre allée avec des grandes grilles pour empêcher qu'ils reviennent à cet endroit

Donc, en lieu et place du fameux camp , des espaces aménagés pour des jeux de boules et pour toutes sortes d'activités , pourquoi pas après tout !

Sur les bords, plein de choses ont été installées




Tout n'est pas terminé, la célèbre piscine par exemple est encore en finitions , elle sera là, évidement, pour créer des liens entre les citoyens, comme tout ce qui se fait actuellement dans la ville






 la grande tirolienne qui traverse le canal et qui fait le bonheur des mômes


Mais, le clou tout de même, c'est cette nouveauté

Dans un des pavillons classés , un monument de la connerie bobo voit le jour



Un " échafaudage" de bambous et de ficelles, recouvert de tissu pendouillant genre décoration de salon d'un ménage  roms, est sensé être une " terrasse  bio, construite en économie circulaire "  selon les informations affichées dont je vous colle ci dessous les premières lignes, je vous fait grâce du reste, aussi gloubiboulguestes  mais attention, bobo-compatible  !




Bien entendu, inaugurée en grande pompes avec petits fours et champagne ( bio bien sûr)  par not'bonne-maire-la- bignole et largement subventionnée par nos impôts, les petits fours et le champagne étant fournis par la ville, donc, c'était pas cher et en plus, le populo n'était pas convié, faut pas pousser non plus !


Cette année, pas de sable, juste un peu dans un grand bac pour les gamins faire quelques pâtés et les  chiens et les chats aller pisser dedans sitôt le site fermé

Pas de sable car la ville de Paris a voulu punir le groupe Lafarge, qui, parait-il fourni du sable à Trump et aux malfaisants dans le monde

Je me suis laissée dire que les dirigeants de Lafarge se sont bien marrés à cette prise de décision historique et résistante, les quelques 2 où 3 tonnes de sable ne vont pas mettre le groupe en péril, qui n'en a rien à battre et même, sous le sceau du secret, parait que le Président du groupe aurait repris , en réunion du conseil, la phrase d'un célèbre philosophe d'un autre temps, Rinpoché Chirac , " ça m'en secoue une sans bouger l'autre"  

mais chut.....faut pas le répéter !