mardi 27 février 2018

SYSTEME SOVIETIQUE


Il y a quelques jours, j'ai reçu une " invitation " fort cordiale de la sécurité sociale 

On "m'invitait " fortement à aller passer un check-up complet dans un centre afin de savoir si j'étais en bonne santé

Comme je devais, à la demande de mon médecin de ville, faire quelques analyses, je me suis dit que c'était pas idiot de faire faire une révision complète de la mamy sans avoir à courir à droite et à gauche dans les labos

Je prends donc un rendez-vous, fixé à ce matin, et je reçois  4 pages de questionnaire me demandant mes pratiques médicales

Ce matin à 9h, je me rends donc,  à jeun selon les consignes, au centre de la rue du Maroc, qui justement, se trouve à 2 pas de chez moi , malgré un froid de canard et la neige qui commençais à tomber 

Et là commence un marathon digne des républiques socialisantes  

Premier bureau, on me demande mes papiers, ma carte vitale et le fameux questionnaire, ainsi que toutes les ordonnances et résultats d'analyses faites au cours de la dernière année 

Et on m'envoie dans une salle d'attente, déjà bien pleine et je me sens un peu, comment dire....isolée, au milieu de gens venus carrément d'ailleurs, sur une vingtaine de présents nous sommes 2 " différentes "   

Après 35 minutes d'attente, on m'appelle, un haut parleur strident , me demande de me diriger vers l'accueil numéro 2 

Un secrétaire pas très souriante me demande si je suis bien moi et si je suis bien née à la date indiquée sur mes papiers, je réponds....oui...c'est moi, j' ai envie de lui chanter la chanson de C. Jérôme, oui c'est moi, non j'ai pas changé  ( les moins de 50 ans, laissez tomber, vous étiez trop petits ) et elle me re-expédie dans la salle d'attente sans sourire et sans ménagements, une vraie porte de prison 

En face de moi s'est installée une espèce de Belphégor, toute noire et toute moche, j'ai envie de lui demander comment elle fait pour se servir de son i--phone avec ses épais gants noirs  mais je parle pas aux idiotes 

Il se passe encore 15 minutes et le haut parleur recrache mon nom et on me demande  de me rendre dans la salle de prélèvement.....j'ai peur là .....

Une nana me demande de relever ma manche gauche et me fait une prise de sang, vu comment elle s'y est prise, je vais avoir un bleu mastard 

Et après m'avoir fait faire pipi dans une boite, retour dans la salle d'attente,  que je commence à bien connaître avec ses habitants divers et variés 

Se passent encore 10 minutes et le haut parleur m'ordonne de me rendre dans la salle 5 , sur ma gauche dans le couloir 

Une autre jeune femme me demande de me déshabiller et de m'installer sur une table de soins , pas plus aimable que l'autre, sans douceur elle me prends ma tension aux 2 bras et me colle des ventouses pour un électrocardiogramme, qu'elle réalise en moins de 5 minutes et ...retour à la sacro-sainte salle d'attente où j'ai de nouveau le temps de finir un article sur une vieille revue oubliée là 

Re-demande du crachoir qui me dit d'aller dans la salle 7 au bout du couloir à gauche, un femme en blouse blanche m'attends, me fait me re-déshabiller , c'est le médecin, elle a mes résultats des analyses de ville, qu'elle regarde 

Puis , me dit-elle, on a laissé de côté les contrôles du dentiste, de l'orl, de l'ophtalo, du pneumologue car nous avons vu que vous avez fait des contrôles en ville et que vous avez passé récemment une coloscopie ( ouf...je préfère ne pas avoir à faire à ce genre de contrôle ici vu la douceur et l'amabilité des opérateurs ) et des examens demandés par un cancérologue

J'ose une contradiction, alors pourquoi demander aux gens de venir puisque vous savez que je me fait suivre convenablement en ville et que vous m'avez fait remplir un questionnaire , il suffisait peut être de vous  renvoyer le questionnaire  et de regarder dans le dossier des assurés pour savoir qui ils voient en ville, ce serait plus logique  

Elle me regarde pas très gentiment,  la logique, c'est pas son truc " vous avez une tension très élevée au contrôle "

Là, je me mets à rigoler, j' appuie mes 2 coudes sur son bureau et je la regarde dans les yeux

- Écoutez, je suis là depuis 3 heures, comment voulez vous que je garde mon calme et que ma tension ne monte pas en flèche ?  et en plus vous en rajoutez en me disant que dans le fond, à part une prise de sang violente et une analyse d'urine,  j'ai perdu mon temps ? 

Elle se radoucie un peu, je vais vous donner quelques conseils me dit-elle, je suis là pour ça, faites attention à votre tension, demandez à votre médecin de la contrôler 

- oui  et ? 

Continuez à voir votre cancérologue et à faire des contrôles réguliers chez le dentiste, l'ophtalmo et l'Orl 

Bon, je vous remercie de vos précieux conseils, mais entre nous, Docteur, vous ne croyez pas que vous me confondez avec d'autres personnes là ? vous croyez vraiment que j'ai besoin de venir passer 3h ici pour entendre ce que je suis parfaitement capable de faire toute seule et depuis de nombreuses années ? 

Elle me regarde, désolée, on ne s'est pas comprises où alors elle fait semblant 

Quand je pense qu'il manque des infirmières, des médecins, des spécialistes partout en ville et dans les hôpitaux et qu'il y a là une bande de branleurs, payés comme des fonctionnaires et qui creusent le déficit de la sécu en appliquant un système soviétiforme de la médecine d'état 

Et voilà qu'en rentrant,  l'homoconjointus me montre qu'il a reçu ce matin la même convocation, ils doivent cibler tous les anciens du quartier 

Je ne voudrais pas vous choquer en vous rapportant le geste carrément obscène que cet individu mal embouché m'a fait lorsque je lui ai demandé s'il allait répondre à la convocation des soviets  du coin



Résultat d’images pour bras d'honneur humour

39 commentaires:

  1. Et tout ça, ça coute une blinde à la sécu, donc à toi, à nous. Je ne me fie qu à mon médecin de famille qui non seulement est compétent, me connais depuis 20 ans, mais qui en plus est mignon et joue de la basse et de la batterie. la sécu, elle n'est pas à sa hauteur !
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi mon médecin il fait parti d'un orchestre et joue de la musique Bretonne et Irlandaise et il est amateur de bière, c'est un bon vivant c'est rassurant....l'expérience médecine sécu, c'est une aventure !

      Supprimer
  2. Bah...plaignez-vous...
    Le bon côté de la chose c'est que malgré tout on est encore pas trop mal suivis en France, que pour passer à côté d'une m... faut vraiment ne pas avoir de chance.
    Et puis quand on est retraité on peut accepter de perdre un peu de temps n'est-ce pas ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. perdre du temps, non, je ne sais pas combien il m'en reste alors j'ai plutôt nvie de l'économiser, je ne sais pas si on est bien suivi mais en tous les cas, faut pas compter sur eux pour débusquer une vraie vacherie !

      Supprimer
  3. Excellent, ton billet! Y'a plus qu'à se mettre au russe. Da da tavarichhhh!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vaudrait mieux l'arabe à mon avis, si tu vois ce que je veux dire.....
      BISES

      Supprimer
  4. Il a raison l homoconjointus,des bons a rien.
    J-J S

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement, on ne peut pas le blâmer !!

      Supprimer
  5. Quel talent de narratrice! Si le fond de l'histoire n'était pas aussi désolant et inquiétant, qu'est-ce qu'on se marrerait!
    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour le talent et il est vrai qu'on pourrait prendre ça à la rigolade si c'était pas nos sous

      Supprimer
  6. Ta façon de raconter ton parcours du combattant est délicieuse. Merci Danielle.
    Bises et bon mercredi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ma belle, pas trop froid ?
      bises

      Supprimer
  7. il se peut aussi que l'Administration en profite pour vérifier si les identités collent avec les papiers ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mouais, enfin il y a des gens sans doute plus suspects que moi !!!

      Supprimer
  8. Du grand Boutfil !

    Quelle carrière que celui du médecin de la sécurité sociale ! Aucun soin, aucun suivi, pas de remonté, pas d'urgence, à part celui qui clamse dans la salle d'attente, pas de patient, que des numéro de sécurité sociale ! Le top de la vocation ! Ils ont trouvé le bon créneau, se procurent du boulot grâce à ce genre de relance. C'est sûr qu'on ne va pas les retrouver aux urgences, ceux-là !

    RépondreSupprimer
  9. Je suis complètement atterré par ce comportement anti-solidaire et bien peu citoyen. Je vais écrire une lettre anonyme (je suis timide) au commissaire politique de ton arrondissement. Ton compte est bon camarade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très cher Amiral, toujours puni par les amis de la lutte des classes et libéraux réunis ! contente de te voir ici, gros gros bisous

      Ps ; je crois que le chef dans le 19 eme s'apelle Mao , un pur hasard bien entendu et même pas un pseudo, c'est dire !

      Supprimer
    2. Ahahahah! De mieux en mieux!!

      Supprimer
    3. Ce sont des comportements totalement subversifs, pour ne pas dire, deviationnistes, kamarad, vomis par l'impérialisme complotiste et ses laquais fachosphériques ! Un lavement prolétaire vous remettrait sur le chemin de la lutte des classes et de l'exploitation de l'homme par l'homme.

      Mao TUSETOUT ?

      Supprimer
  10. J'ai reçu le même questionnaire que j'ai rempli pour moi et mon lardon.
    Une question : Combien de temps s'est-il écoulé entre le moment où tu as posté le questionnaire et celui où tu as reçu la convocation ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne m souvient plus très bien mais pas longtemps , ils m'ont demandé de prendre rendez vous par téléphone quelques jours après , bon courage si tu y vas !

      Supprimer
  11. Bonjour madame Boutfil

    Il y a du Kafka dans vos tribulations médicales.Ça n incite pas à y aller.J ai eu plusieurs relances pour un contrôle de santé désagréable il parait que c est nécessaire à certain âge,j ai jamais répondu.Ils ont fini par demander pourquoi je ne répondais pas et là non plus je n ai pas répondu :) :) Pas envie d aller et puis choper des maladies et des virus :( là bas merci bien et s embêter,on se soigne naturel chez moi.J étais allé une demi journée à l hôpital pour autre genre de contrôle,le repas était infect ÷o ÷( puis une diététicienne assez volumineuse :( assistée d une femme très petite a cru pouvoir venir m enseigner sa diététique,elles passent dans les chambres pour voir les gens,parler des dangers du sucre et des choses comme ça,elle m a donc parlé du sucre à éviter et à remplacer par des édulcorants,qui sont mauvais pour la santé on le sait depuis.Je n ai pas suivi ses conseils heureusement et ça a un peu mal passé quand je lui ai demandé si elle avait des soucis de poids ;) Partie mécontente et la petite assistante qui me souriait discrètement en sortant.Ça m a rappelé un ami chauve qui est allé voir un médecin pour soigner sa calvitie.Il ouvre la porte et se trouve face à un bonhomme complètement chauve.Faut-il faire vraiment confiance à ces gens?
    Quand je suis ressorti de cet hôpital après quelques heures j ai eu comme un goût de maladie dans la bouche alors que venu fringuant.On rentre bien et on sortirait comme malade de ces endroits.
    Votre voilée a un i.phone c est-yvpas un peu paradoxal pour une intégriste de la tradition séculaire ce bidule?

    Amitiés pour vous

    LOUIS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben un jour j'ai vu un cardiologue obèse, énorme, qui fumait des cigares, il sortait pour fumer et qui m'a parlé des méfaits du tabac et du surpoids alors que je ne fumes pas et que même si j'ai quelques rondeurs je n'ai pas de surpoids évident !
      J'ai eu aussi quelques frayeurs en allant dans cet endroit d'attraper une saleté ! je me suis tapé des tisanes toute la journée en rentrant , faut être prudent !
      amitiés mon cher Louis

      Supprimer
    2. Oui,être trés prudent j ai des anecdotes pas réjouissantes là dessus.
      La dernière étant un beau-frère entré en clinique pour opération suite à un problème récurrent dû à un accident de travail il y a des années est ressorti avec une infection,staphylocoque ou coque de je ne sais plus quoi déjà prés de sa prothèse alors qu'il n avait rien de ce genre avant et obligé à vivre sous antibiotiques maintenant,à vie à ce qu'on lui a dit.Il y a du ménage à faire dans ce milieu.
      Les infirmières qui vous ont reçue dans votre aventure kafkaïenne il faut dire qu'avec leur public elles ne sont peut-être pas toujours à la fête.Je verrai longtemps la figure dépitée de cet ami pas entièrement chauve en fait mais il voulait sauver ce qui restait et répétant la mine ahurie que le professionnel pas très âgé en plus n avait plus un poil sur le caillou.

      LOUIS

      Supprimer
  12. Bravo, on dirait du Soljenitsyne époque goulag!
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. encore un peu de patience et ils vont bien nous en remettre un où 2 de goulag, alors autant prendre de l'avance
      gros bisous

      Supprimer
    2. anne : bonsoir boutfils : j'avais eu des versions " médicales" du check up sécu, dans des blogs de médecins ( mécontents à propos de patients qu'ils suivaient et passés au check up sécu :prises de sang qui ne servent à rien, qui avaient deja été faites, patients rendus inquiets par quelques propos.. et "votre tension, blabla.. faudra aller voir votre medecin de SUITE etc.".. bref, Ni fait ni à faire )
      MAIS je suis impressionnée par votre description de la procédure.. c'est kafkaien.. incroyable. et quelle perte de temps... heureusement qu'ils ont " shunté" une partie du bilan, parce que vous y seriez restée jusqu'au soir
      ce sont des lieux à éviter, de toute évidence, surtout si on a deja un médecin qui nous suit....perte de temps ( pour tout le monde ),d'argent ( c'est l'état qui paye ), inefficace, anxiogéne ( pour vous), dépersonnalisation, etc... sert pas à grand chose finalement.
      quel est le BUT de ce MACHIN ? a t on des statistiques sur le nombre de " vies sauvées " et celui des diagnostics brillants établis ? combien ca coute par rapport à la médecine de ville.
      je suis sidérée...
      Pour Louis plus haut : on se choppe des bactéries dans les hopitaux ou cliniques.. meme s'ils sont bien gérés. surtout sur une prothése.
      c'est pourquoi on opére de plus en plus de gens en ambulatoire ( c'est raide tout de meme, arriver le matin, opéré d'une hernie inguinale par ex, sortie le soir )... car il y a de plus en plus de bactéries multirésistantes.. les salles d'attente de cabinet médicaux ou les urgences sont aussi des lieux où les virus " flottent" dans l'air. Note :
      le médecin francais qui avait inventé les interventions par coelioscopie,et l'ambulatoire, a été désavoué par la sécurité sociale en son temps, du coup il a montré son invention en italie et en inde du coup, a formé des chirurgiens , et est mort pauvre... et maintenant la sécu ne clame que par l'ambulatoire... allez comprendre...la belle logique Francaise.

      Supprimer
    3. oui, vous avez raison, ça ne sert strictement à rien, si ce n'est de rendre les gens crédules, qui croient dur comme fer ce que le médecin, sécu, qui n'a jamais soigné personne et est arrivé en queue de peloton aux examens , va leur dire , un truc à éviter pour ne pas rentrer chez soi malade où ramener des saloperies pour toute la famile

      Supprimer
    4. Oui,Anne

      Mon beau-frére handicapé d une jambe est resté facilement une semaine en clinique parce que risque cardiaque à surveiller,l opération était longue et ce n est pas la première avec cette affaire de prothèse à soucis.Il aurait fallu encore ouvrir d aprés ce qui lui a été dit à cause de cette infection mais c était trop risqué donc ils ont décidé des antibiotiques à vie pour lui.Il n avait pas d infection avant son nouveau passage en clinique mais vous vous doutez qu'ils arguent de divers prétextes pour nier toute responsabilité.
      Je conçois mal comment des antibiotiques donnés à vie peuvent résoudre ce genre de problème.Très peu pour moi ces machins,je suis trés moyennement optimiste pour lui avec ce traitement dans la durée.Nous avons cru remarquer que dés lors qu un découvreur de traitement peu onéreux et efficace parait il est souvent très embêté et finit pauvre ou à l étranger ou même pire comme le docteur Loïc Le Ribaut par exemple et son silicium.Un livre a paru sur lui.
      Nous avons lu chez moi que le nombre de décès de patients suite à maladies nosocomiales ou iatrogènes était de l ordre de plusieurs milliers par an en France.Quelqu'un avançait pour les médicaments seuls à 17000 rien qu'en France suite aux effets secondaires à moyen ou long terme.
      Pas très réjouissant tout ça,il n est pas normal que l on se sente trop souvent en insécurité là où la règle devrait être l inverse.
      Cordialement

      LOUIS

      Supprimer
    5. cette saloperie de maladie nosocomiale fait effectivement des ravages sans que personne n'en parle vraiment où en passant, quand ils ne peuvent pad faire autrement, on parles des autres causes de morts pas trop de celle-là
      amicalement

      Supprimer
  13. Pardon mille fois, chère Danielle, je croyais avoir posté mon p'tit com ! C'est triste de vieillir !! (lol). Que dire, à part les "mammographies", nous nous cantonnons aux prescriptions de notre médecin traitant, au demeurant fort sympa et compétent, après en avoir bien discuté du bien fondé des "analyses" et autres "contrôles" avec lui. Il n'y a, en général, sauf vraiment cas particulier, rien de bon à attendre d'un "service" étatisé.
    Bises.
    Gilles
    NB : J'ai admiré le dessin de clôture de ton billet... (re-lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu trouves pas qu'il est ressemblant le dessin ? lol....

      moi aussi j'écoute plus souvent mon médecin, surtout qu'en tant qu'homéopathe, les analyses il n'en abuse pas, mais je dois dire que cette expérience médecine sécu , c'est quand même un truc spécial qui n'est surtout pas à faire
      bises mon cher Gilles

      Supprimer
  14. J'ai un orteil qui "croche" et je voulais me faire opérer, mon médecin me le déconseille rapport aux risques d'algodystrophie et d'infections nosocomiales... A vous lire, je comprends pourquoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohoui, faut se méfier avec ces saloperies s'il n'y a pas d'urgence !

      Supprimer
  15. Bonjour,toujours aussi savoureux et bien écrits vos articles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci c'est très gentil

      Supprimer
  16. J'ai reçu un courrier me proposant de faire gratuitement ce ckeck-up. Me suis abstenu. 1/ Je n'ai pas une journée à perdre pour des examens dont je doute de l'efficacité. 2/ Feraient mieux de remettre cet argent dans les hôpitaux publics et empêcher les déserts médicaux. De l'argent fichu en l'air, mais je ne suis pas spécialiste hein.
    Bisous ma poule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as eu raison et bien d'accord avec toi, ces médecins et infirmières seraient bien plus utiles ailleurs ! que de fric perdu !
      bisous ma poule

      Supprimer

Coucou, quelque chose à rajouter ? Vous gênez pas, c'est fait pour, anonymes et trolls allez voir ailleurs !