jeudi 22 décembre 2016

NOEL VU PAR LE PLOUC-EMISSAIRE

Retour aux sources…

Ça se passait aux ides d’aprilis vers l’an 23 du règne d’Auguste (à la louche…) Encore toute jeune fille, Maryam (מרים), fille de Joachim, regardait son test de grossesse qui était positif…
Elle était émotionnée mais n’était pas perplexe : Ce Gabriel, un beau gosse un peu diaphane qui était passé la voir le mois dernier avait dit vrai. Elle l’avait cru. Et c’est peut-être bien parce qu’elle avait cru que c’était arrivé… Mais quelle histoire ! Avec un petit voile d’inquiétude tout de même car elle ne savait pas encore que ce foutu Gabriel (qui n’y était pour rien) allait aussi en toucher un mot à son fiancé, Joseph (יוֹסֵף) un artisan en menuiserie-charpente de Nazareth (même qu’il a quelques succursales, y compris près de Cotignac…), et que Joseph aussi allait le croire et accepter de "faire comme si"…

Quand même, ça craint… Les vieux de la synagogue vont rouler des gros yeux tout en marmonnant, le nez dans les rouleaux de la Torah. Leurs fichus sur la tête, les femmes du village vont insister en lui proposant les services du Planning familial et l’IVG en TGV. A son âge, n’est-ce pas, la grossesse est un sinistre au sens que les assurances donnent à ce mot… Même que c’est écrit noir sur blanc dans le manuel de SVT de la fille de la voisine… En plus, rendez-vous compte, on n'a jamais vu le père !!

Rien à foutre ! Je vais le garder ce môme ! On l’appellera Yeshoua (ישע). Yeshoua bar Youssef le Nazaréen. Vous verrez, il sera rabbi et il emmerdera les cons jusqu’à la fin des temps !

Les mois ont passé. Je sens qu’il vient. C’est pour après-demain soir m’a dit une matrone qui a l’œil. Et le Formule1 qui est surbooké ! Les centres d’hébergement d’urgence sont réservés aux migrants… Même pas une tente Décathlon à nous prêter, on les donne gratos aux réfugiés… Quant aux urgences, il ne faut pas y compter ; elles sont débordées avec tous les shootés à je ne sais quoi et tous les petits bobos domestiques des bobos fébriles qui peignent la girafe* à l’approche des fêtes du solstice d’hiver…Et le SAMU va pas se déplacer pour une traînée qui s’est faite sauter on ne sait trop par qui avant le mariage !

Et j’ai de plus en plus de contractions… Heureusement, il y a l’abri poubelles là-bas au fond du parking… Avec Joseph on se débrouillera…
___

C’était il y deux mille ans et des poussières…

Heureusement, elle l’a gardé.

Un enfant nous est donné.
Ici et maintenant, laissez-le vivre !



Ce texte à été écrit par notre ami," Le Plouc-Emissaire "

d'une part, je l'ai trouvé très chouette pour expliquer Noel à la mode du 21 eme siècle

Et d'autre part, étant bien feignasse, un bon texte piqué chez les copains vaut largement une bêtise que j'aurai pu écrire

Merci à lui pour son autorisation !

12 commentaires:

  1. Ce serait pas un brin blasphématoire tout ça???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais point du tout ! c'est bien amusant et remis au gout du jour !

      Supprimer
    2. Ah, non !
      Cela ne remet nullement en cause la religion d'amour, de paix et de tolérance, ni le mariage entre même genres (seul blasphèmes admissibles par les temps qui courent).

      Seuls des cathos, homophobes de la facho sphère pourraient être choqués.
      Et encore, appartenant à cette vilaine catégorie, je trouve cela plutôt drôle et bien vu.

      Droopyx

      Supprimer
  2. Original...!
    Bisous d'un plouc à deux neurones.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est de l'humour du Plouc, bien connu de nos services....
      bises rigolotes

      Supprimer
  3. Joli conte, en effet, il faut avoir le sens de l'humour et puis il y a quelques vérités qui ne sont pas inutiles de rappeler...
    Joyeux Noël à toi et à Dom, que j'espère entouré(s) de toute votre petite famille.
    Bises, chère Danielle.
    Gilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cette année, seulement Elise, les bretons sont débordés dans ce foutu village préféré des français ! trop de boulot et en plus ça tombe su un W.E
      joyeux Noel pour vous 2 aussi avec plein de bisous

      Supprimer
    2. Élise, c'est la ravissante quadragénaire que, sans ce blogue, j'eusse crû (qui l'eut cuit) trentenaire ?

      Grosses bises à elle, aux bretons (avec une pensée particulière pour Petitfilius)et à HomoNoëlicus.

      Et à toi, évidemment.

      Droopyx

      Supprimer
  4. Merci pour ce gentil compliment pour elle, elle y sera sensible j'en suis sûre !
    Nos Bretons auront un Noêl agité cette année, je pense bien à eux, au boulot !
    mon petit fils a été aussi mis au service
    bises aussi pour toi, joyeux Noel !

    RépondreSupprimer
  5. bravo à lui et à toi pour le partage ... j'aime le ton de ce récit revu mode XXI siècle !

    RépondreSupprimer

Coucou, quelque chose à rajouter ? Vous gênez pas, c'est fait pour, anonymes et trolls allez voir ailleurs !