jeudi 30 avril 2020

FABRICATION DE MASQUES



Fabriqués selon les normes Afnor 

Que du bon coton, doublé avec un tissu ancien, un coton bien serré comme on en trouve plus de nos jours, coupé dans des vieux draps de grands mères 

D'après une infirmière qui les a vu, ils ont la protection de ceux des professionnels et au moins, ceux là n'amèneront pas d'allergies 

J'en ai fait 12 , ma fille pourra les changer souvent et faire un roulement pour les laver 

Et pas de lavage à 60° , n'importe quoi, il suffit de laver à 30 et de les passer au fer à vapeur maxi 

Le premier est un peu compliqué à comprendre, après, ça roule tout seul, même pour les novices en couture 





16 commentaires:

  1. 30°C, ce n'est pas assez. 60°C pendant une demi heure est un minimum car des cellules vivantes n'y survivent pas. Les bouillir dans une casserole pendant 10 mn est une préconisation de Pasteur. C'est ainsi qu'on traite le linge à l'hôpital. Tout dans l'autoclave.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il m'étonnerai fort que des élastiques résistent longtemps à des lessives à 60 ! les laver à 30 et les passer à la vapeur, avec un fer à repasser me semble plus réel, un fer lâche la vapeur à 100 °

      Supprimer
    2. Avant, dans les hôpitaux, les masques en tissu n'avaient pas d'élastique, mais des cordons de tissu. Bouillis. Donc pas de bactérie ni de virus.

      Mais à l'heure où on jette tout une seule fois servi, ce n'est pas la méthode qui est mauvaise, mais le matériel fragile qui oblige à prendre des libertés avec l'hygiène médical ou à employer des méthodes moins économiques.

      Supprimer
  2. J'ai une bonne copine qui a récupéré les patrons type AFNOR et elle m'en fabrique. Je te les montrerai! Pour le moment j'utilise les masques chirurgicaux que mon médecin a bien voulu me donner. Bon courage pour tes travaux de couture.
    Excellent 1er mai, même confiné.
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est très bien que ta copine te les fasses, à mon avis, il faut seulement compter sur nos propres moyens et pas sur leurs distributions qui seront inégales, voir dangereux
      très bon premier mai, et bises

      Supprimer
  3. Bravo Boutfil, la qualité mais aussi l'esthétique !
    D'après les officiels les méthodes de décontamination doivent tenir compte des propriétés des matériaux (tissu en l'occurrence et élastique). L'eau bouillante ne détériore-t-elle pas le tissu initialement bien serré ? Idem pour les autres méthodes (four, micro-onde etc). Par ailleurs les officiels, toujours, ne recommandent pas un séchage naturel : il faut sécher dans les 2 heures.
    Je trouve INCROYABLE que la communication officielle propose des solutions difficilement applicables. Je ne connais pas beaucoup de personnes qui font des lessives fréquentes à 60° (programme qui plus est est en général plus long que 30 minutes préconisées), ni qui puissent faire sécher des masques dans les 2 heures : radiateurs allumés (au printemps ?), soleil (?), (four ? : non préconisé par les officiels !), séchoir à linge (peu de gens en ont un)... Idem, le fer à repasser est proscrit par les "sachants" (pourquoi ?).
    De mon côté on ne s'emmerde pas : On laisse le masque à l'air libre accroché sur un clou ou autre pendant 4 jours et pis c'est tout ! En faisant un roulement à l'aide plusieurs masques.
    Foin du lavage et du séchage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils pédalent tous dans la choucroute, comme je le disais plus haut, à 60, les élastiques ne résisteront pas, le séchage en sèche linge oui, mais idem pour les élastiques, ces " sachants" n'ont jamais fait de couture !!! je crois que le fer à repasser voir le séchoir à cheveux serait la bonne solution

      Supprimer
  4. Beau travail !
    Très élégants ces masques !

    RépondreSupprimer
  5. Merci ! vous allez en faire pour vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà fait avec cet excellent TUTO.
      Pas même besoin de savoir coudre à la machine !

      Supprimer
    2. certes mais c'est pas terrible au bout d'un moment ça doit glisser ! si vraiment vous en avez besoin je veux bien vous en faire un où 2

      Supprimer
  6. C'est gentil mais je compte bien pouvoir quitter Paris dès que possible, ces petits masques feront l'affaire. Et je vous assure qu'ils tiennent parfaitement !
    Encore merci Boubou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah la la moi aussi je rêve de me débiner en Bretagne, mais je crois que ça va rester un rêve pour un bon moment

      Supprimer
  7. Toujours pleine d'imagination et de solutions pratiques à trouver, bravo Danielle. Pour ma part, j'avais des masques de chantiers, je m'en sert seulement une heure (et demie, des fois) seulement chaque vendredi matin pour les courses au petit super marché (pas au grand hyper), alors, mes besoins n'ont rien à voir avec les personnes qui travaillent ou qui sont en ville.
    Bises, chère Danielle, et soyez prudents, tous les deux, nous ne sommes pas sortis de l'auberge.
    Gilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous avons quelques masques tout simples que nous utilisons le moins possible, je supporte difficilement ces trucs, avec les lunettes la buée et les difficultés de respiration, pour l'instant ils ne sont pas obligatoire et pour notre petite balade au bord du canal ça le fait , on avisera après le 11, mais tu as raison, on est pas sorti de la gadoue
      bises mon cher Gilles

      Supprimer
  8. C'est du masque haute-couture, tu vas lancer la mode!
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer

Coucou, quelque chose à rajouter ? Vous gênez pas, c'est fait pour, anonymes et trolls allez voir ailleurs !