samedi 6 février 2016

HISTOIRE DE PROMENADE, DE LACRYMOGÈNE ET DE CHIENLIT



Nous avions décidé de nous rendre dans le Marais, où le designers Hervé VON STRAETEN expose ses luminaires , meubles et miroirs dans un joli espace 

L'expo s'appelle " Émergence " 

4,5 km aller autant retour, de quoi se balader le nez en l'air et vous faire quelques photos 

De l'expo tout d'abord, de très jolies choses 

Un style épuré, des pièces uniques, cet artiste est le fournisseurs des grands collectionneurs du monde entier, de Paris à Londres, en passant par N.Y et Hong Kong 

Titulaire du label " entreprise du patrimoine vivant " 
















Au retour, nous avons musardé, en passant par le Marais, comme toujours beaucoup de monde 

Le samedi et le dimanche, c'est la grosse foule 

Le Marais, c'est les beaux hôtels particuliers,  mais c'est aussi un quartier qui a perdu son âme, les petits restos de la rue Pavée, de la rue des Rosiers sont devenus des usines à falafels et ça sent le graillon au milieu des boutiques de fringues 

Plus de vieux juif en caftan et kippa qui vous vendait  des vieux livres, des photos, des affiches et avec lequel on pouvait discuter un bon moment, déjà pour avoir un bon prix et aussi par plaisir 

La vieille école où allait mon grand père est devenu un CAT, et les bains douches un magasin de fringues, tout comme l'antique restaurant Goldenberg où nous allions pour fêter son anniversaire dans les années 80

Les librairies ont toutes disparues, toutes remplacées par des fringues, encore des fringues, il n'y a plus que ça !




























Au retour, nous sommes passés par le rue Du temple pour récupérer ma fille qui sortait du boulot 

Il y avait une grosse manif sur la place, les CRS étaient déployés partout, harnachés  comme des " Goldorak "   

La place ,  toujours occupée par des tas de manifestants, poseurs de bougies, de drapeaux, migrants divers et variés et gauchistes ébahis et azimutés les soutenant 

Les gens n'y passent plus, enfin, je veux dire les gens " normaux" tout le monde passe au large, le long des rues adjacentes , même si ça oblige à un grand détour, c'est plus prudent 

Et là, d'un seul coup, les CRS ont chargé dans la foule des promeneurs, au milieu des femmes, des enfants, des personnes âgées, des gens qui faisaient leurs courses,  ils coursaient  des mecs dans tous les sens et les gaz lacrymogène ont commencé à nous tomber dessus, c'était l'enfer ! les gamins hurlaient en se frottant les yeux et en toussant, les gens éternuaient, toussaient, ceux qui ne savaient pas ce qu'il leur arrivait, étaient affolés, ceux qui avaient déjà goûté aux délices des gaz expliquaient que ce n'était pas trop dangereux mais qu'il fallait mieux se dépêcher de se tirer ! 

Pour ceux qui connaissent, ce n'est qu'en arrivant au coin du Magenta qu'on a commencé à respirer et à ne plus pleurer ! 

Mais dans quel pays vivons nous pour que les citoyens ne puissent plus se promener un samedi tranquillement ! 

De Gaulle disait  " c'est la chienlit "  on y est ! 


15 commentaires:

  1. bonsoir boutfil, c'était aujourd'hui ?
    anne

    RépondreSupprimer
  2. Rappelles toi les propos de notre ami blogueur: ils sont prêt a tout pour conserver le pouvoir !
    Pour le Marais, quand je pense à la vie qu il y avait il y a encore quelques années, la mélancolie ma saisit: c'était la fête, varié, ça bougeait, y en avait pour tous les gouts (et surtout pour les miens ) et on s y amusait jusqu a plus d heures. Il semblerait que tout cela ait pris fin ! Dommage, vraiment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nostalgie quand tu nous tiens ! même plus un petit libraire pour flâner dans les ayons, du touriste, des fringues, la foule , on a plus envie d'y trainer !
      c'est du grand n'importe quoi la répupu, faudrait l'armée pour nettoyer tout ça !

      Supprimer
  3. Décidément, le coin République est devenu dangereux. J'habitais autrefois boulevard Voltaire et les manifs République Nation étaient légion, mais les débordements rares.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah mais ça, c'était avant, les manifs avaient leur circuit, c'était calme et encadré, maintenant ça tape dans la foule !! des cinglés

      Supprimer
  4. Le point positif Danielle, c'est que cette expo est superbe. Quelques pièces pour lesquelles j'aurai facilement craqué.
    Par contre pour le retour, se trouver pris dans une manifestation malgré soi, pas très drôle.
    Les rennais ce matin se réveillent aussi assez choqués des échauffourées de la soirée et de la nuit.
    Le monde devient fou et le pays est tout sauf un état de liberté. En intervenant sans discernement à coup de gaz lacrymogène et coup de matraque, cela devient effectivement la chienlit ! Bises et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la liberté ? elle est où ? tu peux même plus te balader tranquille, ils deviennent fous, ça va mal finir tout ça !
      bises et bonne journée

      Supprimer
  5. Mon père (décédé en 93) disait déjà "Pauvre France" !

    RépondreSupprimer
  6. Excellent billet, tu commences à connaître mes goûts et les expos, ballades et tutti quanti ne sont pas pour me déplaire. J'ai reconnu (merci pour les Tofs) pas mal d'endroits où j'ai musardé. Seul bémol de voir tout ce que tu peux faire en zonant à Pantruche me fout le bourdon, vu que je n'ai pas encore gagné à l'Euromillion. Je me demande si je ne devrais pas écrite à Copa Rabanne pour qu'avec ses prédictions il me file les numéros gagnants du prochain tirage.
    Bisous tempétueux...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et quand je vois comment tu peux te balader dans la campagne, je t'envie ! donc on est jamais contents de rien....
      pour les numéros du loto, je cherche madame Irma, tu l'a pas vue ?
      bisous d'avenirs radieux

      Supprimer
  7. Après le plaisir de ta balade dans Paris, dont je te remercie (je me promène ainsi avec toi). Et puis, eh bien... ils n'ont pas honte ces socialistes et leurs complices ? Il va falloir enfin (!)réagir ( je viens d'entendre que le Général fait partie des comparutions immédiates...!!!) Quelle chienlit !
    Amicalement de Toulouse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi veux tu qu'ils aient honte ? la racaille n'a honte de rien c'est ce qui fait sa force
      contente que mes tournées parisiennes te plaisent
      amicalement

      Supprimer
  8. Juste histoire de faire suer Najat qui n'aime pas le latin, un rappel de ce mot de Caligula dont Pépère et ses joyeux compagnons semblent avoir fait leur devise: oderint sum metuant (qu'ils me haïssent pourvu qu'ils me craignent). Un petit coup de matraque, une giclée de lacrymo sur quelques passants innocents est une bonne façon d'inspirer une sainte trouille au petit peuple. L'important, c'est le mot "innocents".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est comme ça en dictature, on fait des exactions pour que le peuple ai peur, crois-tu que nous y sommes ?

      Supprimer

Coucou, quelque chose à rajouter ? Vous gênez pas, c'est fait pour, anonymes et trolls allez voir ailleurs !