mercredi 12 juin 2013

IL S'APPELAIT MOISE


Il était né le 1er Février 1900 

Enfin, c'est ce qui était noté sur ses papiers, 


Parce qu'à Odessa, dans le ghetto, les dates de naissances étaient tenues par les sage- femmes et entre un bastonnage des troupes et un pogrom des braves Russes, parfois, on se souvenait pas exactement 


En 1903, son père , Abraham, avait entendu dire que dans certains pays, on leur tapait pas trop dessus , alors, ils sont partis, à pieds, sa femme et ses 6 enfants l'ont suivis comme ils ont pu 


Au passage du fleuve, à la frontière , son petit frère Simon et lui ont été bâillonnés, il ne fallait surtout pas qu'ils pleurent et se manifestent, les passeurs auraient tué toute la petite troupe 


Il a failli mourir étouffé


Il avait l'habitude de dire, " le tsar pas eu ma vie " 


Ils sont arrivés à Paris, ils ont travaillé, les petits comme les grands, ils ont survécu dans le Marais, rue des Escouffes,  


Sa vie a été dure, mais il ne s'est jamais plaint 


La première guerre a vue mourir son frère ainé pour la France, malgré qu'il soit encore apatride 


Puis, après la guerre, il est devenu chef d'entreprise, dame ! en bon juif , il savait coudre, compter et vendre


Et surtout il avait rencontré Amandine, une solide femme, très belle et très courageuse, ma grand mère 


Il savait bien que ses coreligionnaires à Odessa continuaient à en baver 


Il avait l'habitude de dire " Staline n'aura pas eu ma vie"  


Et puis, un jour, ils ont commencé à le regarder de travers, des hommes sont arrivés dans son atelier , ils ont réquisitionné ses ouvrières, enfin toute une histoire que je pourrai vous raconter un jour peut-être 


Alors Amandine a dit, " on pars sinon, ils vont t'emmener aussi " 


Ils ont voulu faire une valise mais la concierge lui a dit, " partez vite, les soldats sont chez vous " 


Amandine l'a caché dans sa famille, du côté d'Orléans, son beau-frère l'a fait embaucher sur les voies de chemins de fer, lui qui avait des mains de musicien et de couturier ! personne n'y croyais, les ouvriers qui l'avaient baptisé Michel, lui disait " joue nous plutôt un air d'accordéon , on va faire ton boulot " 


Ils ont revenus à Paris quand tout cela a été terminé, ses soeurs, ses frères, ses neveux, les petits et les grands étaient tous partis en fumée

Il a gardé le prénom de Michel  

Il avait l'habitude de dire " Hitler n'a pas eu ma vie " 


Il s'est remis au travail, il a pu enfin épouser Amandine  ( devinez qui est le BB ? ) 





C'était un homme croyant, mais pas en un seul Dieu, 


Il avait l'habitude de dire " il n'y a qu'un barbu, les hommes devront bien finir par le savoir " 


C'était un homme simple qui avait beaucoup de bon sens


Il ne fréquentait plus du tout sa religion mais notre culture religieuse a été une bénédiction de tolérance avec lui


Mes enfants l'adoraient 


Un triste jour, Amandine lui a lâché la main, 


Elle m'a dit avant de s'endormir, " s'il te plaît, toi, aides le, il ne saura pas tout seul " 


Il faut dire que les enfants  d'Amandine n'ont pas été tendre avec lui


Ils auraient dû lui tresser des couronnes de rendre leur mère heureuse après la vie difficile qu'elle avait eu précédemment , 


Mais la connerie de cette famille est sans limites


Il est entré dans un long tunnel de tristesse, puis il m'a dit, " nous allons aller à Jérusalem, toi et moi, pour elle et pour remercier le Tsar, Staline, Hitler de m'avoir loupé " 


C'était en 1985, ça allait très mal là-bas, il était fatigué et je ne me voyais pas faire un si long voyage avec lui.


Il est parti en Mars 86, tout juste 2 ans après elle, 


Avant de partir il m'a dit, " un jour tu iras à Jérusalem pour moi " 


Je l'ai mis à côté d'elle, il était arrivé à bon port puisqu'il l'avait enfin retrouvée  


J'ai promis et puis la vie, le travail, les sous, le temps quoi........


Sur ce, mes enfants sont parti en Egypte pour des vacances samedi dernier près de la frontière d’Israël 


Et hier, mon fils m'a appelée  il m'a dit " maman c'est fait et bien fait pour pépé"

Il était au mur  , lui,  le bon catholique de Bretagne,  il a mis un papier dans le mur,  il a prié pour Amandine et Michel 
Mes petits fils ont prié aussi, kipa sur la tête , en Hébreux et en Français avec le Rabbin à qui ils avaient expliqué pourquoi ils étaient là 
27 ans après sa mort, Moshe est arrivé au pied de ce foutu mur de Jérusalem et c'est son arrière petit fils et ses 2 arrières- arrières petits fils qui ont salué sa mémoire 

Par moment je crois l'entendre me dire " il n'y a qu'un seul barbu certains auront des surprises en arrivant la-haut " 




Leur dernière photo 






28 commentaires:

  1. Très beau et très triste , je comprends tous ces sentiments ayant aussi un voeu à accomplir que je ferais incessamment sous peu .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on se sent responsable tant qu'on a pas fait le nécessaire, comme si ils ne pouvaient pas être en paix et nous non plus ! je te souhaite de réaliser aussi le vœux
      amicalement

      Supprimer
  2. Pour un peu on en aurait la larme à l'oeil. Si c'est pas du bon fiston...
    En aviez-vous parlé avant qu'il aille là bas où a-t-il agi de son propre chef connaissant l histoire ?
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, on en avais pas parlé il ne savait même pas qu'ils allaient aller faire un tour à Jérusalem, ça les a pris comme ça...mais bien sûr que mes enfants, qui l'ont beaucoup aimé, connaissent son histoire et celle de ma grand mère, qui sont des vies passionnantes d'aventures de tout un siècle,
      bisous

      Supprimer
  3. On en a la larme à l'œil! Corto fait son modeste en écrivant "pour un peu".
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi, mes grands parents ont vécu des choses terribles et des choses merveilleuses en particuliers un amour incroyable

      Supprimer
  4. ce soir une bougie brule parce que je t'ai lue .
    barour hachem ! pour lui et pour eux tous .
    je t'embrasse
    judith (et oui j'ai envie de te mettre mon autre prénom)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mazeltov pour toi Judith et merci pour cette bougie, qui doit ressembler à celle que je brûle aussi pour certains évènements, dont celui-ci
      bises

      Supprimer
  5. C'est vraiment très émouvant et vous le racontez de très belle façon avec tellement de tact et de sensibilité. J'ai eu la larme à l’œil moi aussi.
    Je dois aller à Jérusalem bientôt et je prierai pour vous tous devant le mur.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci de votre gentille visite et aussi merci de vos prières
      je vous embrasse aussi

      Supprimer
  6. Cette histoire est bouleversante. Merci de nous la confier aujourd'hui. Je suis très émue.
    Je t'embrasse et pense très fort à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, je t'embrase aussi

      Supprimer
  7. La gorge serrée, j'ai lu ton billet, si émouvant. Cette visite imprévue de ton fils et de ses enfants ont un sens plus profond, qu'il n'y paraît : les deux "cercles" de votre famille m'en font plus qu'un seul.
    A présent, vous continuerez votre chemin, le coeur rempli d'amour et l'esprit en paix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que tu as raison ! bises

      Supprimer
  8. bin tu vas pas me croire mais "chez Moïse" j'y serai la semaine prochaine!! bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu va à Jérusalem ?

      Supprimer
    2. Tel Aviv et Jérusalem ! :)

      Supprimer
    3. je suppose que les lieux saints te laisseront indifférent donc......

      Supprimer
    4. ah ah ah, j'irai voir si je vois l'âne ou le boeuf !! :)

      Supprimer
    5. quand tu réponds des conneries comme ça, je le vois bien l'âne .....

      Supprimer
  9. Ce n'est pas chic de mettre les larmes aux yeux des copines, mais bon sang, que c'est bien écrit et émouvant !
    Bises Boutfil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ma copine ! bisous

      Supprimer
  10. Je pense retourner à Jerusalem un jour et je penserai à toi et tes proches. je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Boutfil
    Bon week-end et plein de chose agréables à faire ma belle !

    Pour le reste, on fait comme l'on peut, en gardant "Sa liberté de pensée".
    Bises à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si on a la chance d'avoir un peu de soleil ce sera déjà ça !
      pour le rste, " mort aux cons..."

      bises aussi pour toi

      Supprimer
  12. Que c'est beau..mais quelle histoire magnifique!
    Tu racontes si bien.. que j'aurais pu te lire pendant des heures.
    Je ne sais pas quoi ajouter de plus.
    Plus de mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, mais l'histoire est la leur ! et ce n(est qu'un morceau de leur vie qui a été tellement pleine !
      bisous

      Supprimer

Coucou, quelque chose à rajouter ? Vous gênez pas, c'est fait pour, anonymes et trolls allez voir ailleurs !